Du 06 octobre 2017 au 15 octobre 2017

Julie Hascoët, une photographe, « qui développe ses projets photographiques en lien avec les territoires qu’elle arpente », déclare Camille Hervouet. Julie Hascoët a imaginé le projet MURS DE L’ATLANTIQUE. Un projet qui propose un regard sur le territoire breton et instaure un dialogue visuel entre deux phénomènes :

Les ouvrages militaires de la Seconde Guerre Mondiale, qui occupent la face ouest du littoral ; et les free-parties, ces fêtes technos illégales qui apparaissent spontanément dans les campagnes et sur les côtes, avant de disparaître aussitôt. Deux histoires d’occupations, deux manières de prendre possession des zones isolées du paysage.

Photographies, micro-éditions et sérigraphies communiquent au sein d’un dispositif d’installation qui évoque la cartographie.

Réalisation d’une édition durant la résidence de l’artiste “Architecture de la Teuf“, imprimé en riso chez Galerie My monkey, couverture sérigraphiée au CCGP, Nancy, Septembre 2017, 13,3 x 19,2 cm, 24 pages